Rapparthon : un scénario clé en mains (ou presque) sur Chevalria

J’ai trouvé un nom pour mon nouveau défi, qui est de sortir un scénar au Giannirateur (limité aux gammes concernées) pour chacune des planètes du vieil univers de jeu de Rappar…
Pour l’instant, j’en décompte quinze, y compris la précédente (Dragona) et la présente : Chevalria (Pendragon + Avant Charlemagne selon son site, Pendragon / Légendes de la Table Ronde / Avant Charlemagne / JdR Vikings selon les notes qu’il m’a aimablement communiquées ; j’ajouterai Miles Christi pour faire bonne mesure, je ne crois pas dénaturer le concept en y ajoutant les Croisades ; Charlemagne’s Paladins pour AD&D, Cthulhu Dark Ages, et Ars Magica ; tous ouvrages qui n’existaient pas à l’époque ; plus deux ou trois autres trucs médiévaux-historiques ou orientaux mille et une nuits ; le potentiel de ces mélanges me laisse rêveur).

Le D20 tombe sur le 5 : atteindre (aller à, pénétrer dans).

Premier tirage : Pendragon, édition Gallimard, p 103 : Ulfius (l’un des chevaliers du roi Arthur).
Deuxième tirage : Les chevaliers de l’orage, pour Légendes de la Table Ronde, p 48 : ce sont les caracs de quatre PNJ, pas de lieu sur cette page, je relance donc : p 1, la page de garde, le seul lieu mentionné est le titre du jeu : La Table Ronde.
Troisième tirage : Cthulhu Dark Ages, p 72 : a pagan state.
Quatrième tirage : GURPS Middle Ages 1, 1st edition, p 109 : ghosts.
Cinquième tirage : GURPS Middle Ages 1, 2nd edition, p 28 : a good defensive position.
Sixième tirage : Légendes des mille et une nuits, Les tours du silence p 19 : c’est une illustration pleine page qui montre en particulier un groupe de personnes assis en rond autour d’un feu.

Résultat :
Ulfius demande aux PJ d’aller à la Table Ronde pour pénétrer dans un État païen. Les PJ devront affronter des fantômes dans une bonne position défensive. Un élément majeur du scénario sera un groupe de personnes assis en rond autour d’un feu.

Ulfius agit en fait comme messager d’Arthur : il transmet aux PJ la convocation du roi à la Table Ronde, où Arthur leur confie la mission de s’introduire dans un État païen (peut-être un pays sous la coupe des Vikings, puisqu’aucun des tirages n’est tombé sur eux, il serait dommage de ne pas les exploiter). Sans plus de précision, le « raid » des PJ peut être une diversion, ou une provocation destinée à amener les païens à attaquer le royaume d’Arthur. Le groupe assis en rond autour d’un feu, ça peut être plein de choses : des sorcières autour d’un chaudron par exemple, dont la discussion (elles ne se savent pas épiées) pourrait apprendre des choses importantes aux PJ.

À noter qu’une des difficultés de ces tirages a été que pour les lieux, je n’ai pas osé reprendre des noms de pays (France, Angleterre, Bourgogne, etc…) ou de villes (Orléans, Auxerre, Jérusalem, etc…), ne sachant pas si notre géographie collait à celle de Chevalria (non pasque c’est vrai quoi, j’ai les noms des planètes, certes, mais je n’ai pas demandé plus d’infos !).

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *