Rapparthon n° 16 : un scénario clé en mains (ou presque) sur Froua

Pffou… Dernière ligne droite du Rapparthon, avec la seizième et dernière planète, Froua. Là, je suis un peu em…bêté, car il ne s’agit pas d’un mélange, juste de La compagnie des glaces. Pour que ça présente un peu d’intérêt dans le cadre du présent défi, il faut que je trouve d’autres choses à y coller. J’ai donc fait le tour de ce que j’avais en stock dans ma ludothèque et qui était consacré, soit à des contrées froides et enneigées, soit à des trains ; la liste laissant présager d’un beau mic-mac…

Le D20 donne 9 : vendre (échanger, se débarrasser de).

Premier tirage : The North, pour AD&D, livret The Wilderness p 79 : agents of the Kraken Society.
Deuxième tirage : Vikings, pour Rolemaster, p 22 : harbor.
Troisième tirage : Les locos fantômes , pour La compagnie des glaces : une loco.
Quatrième tirage : The Arctic Environment , pour Traveller, p 27 : là, je vais choisir un antagoniste un peu particulier, puisqu’il s’agira de l’environnement naturel ; plus précisément, snowdrift. Si ça coince, je me réserve la possibilité d’échanger mes quatrième et cinquième tirages.
Cinquième tirage : The Northern Reaches, pour Talislanta, p 25 : a great tower-like construct, leaning precariously, and half covered with ice and snow.
Sixième tirage : Tibet, p 15 : the Washing festival (qui est « one of the few times Tibetans bathe »).

Résultat :
Des agents de la société (secrète) du Kraken demandent aux PJ d’aller dans un port pour se débarrasser d’une locomotive. Les PJ devront affronter des congères près d’une grande structure en forme de tour, penchant dangereusement et à demi recouverte de glace et de neige. Un élément majeur du scénario sera le festival du Lavage.

Je ne sais pas pour vous, mais à mes yeux cette petite ébauche, qui a en outre l’avantage d’être directement utilisable, sur Froua ou dans d’autres contextes gelés et enneigés avec voies ferrées, a donné une soudaine profondeur à cette planète Froua.

Un peu plus de détails ?
La société secrète du Kraken est comme son nom le laisse deviner plus fortement implantée dans les ports. La loco que doivent convoyer les PJ est une vieille machine à bout de souffle bonne pour la casse, et c’est justement là qu’ils la conduisent. La casse est tenue par des membres de la société du Kraken (comme c’est une société secrète, c’est aussi un secret), et les commanditaires des PJ les envoient vers cette casse plutôt que vers d’autres casses plus proches car cela permet de faire rentrer un peu d’argent dans les caisses de la société. Les congères montrent bien à quel point le voyage sera difficile. La structure mystérieuse, vous en faites ce que vous voulez, selon l’histoire de votre version de la planète ; ça pourrait être une ancienne tour de contrôle, une cheminée d’usine, ou tout autre chose. Le festival du Lavage aura lieu dans les eaux du port, par exemple le premier jour où la température diurne dépassera le zéro (c’est un port de mer, ses eaux ont dégelé depuis plusieurs jours). Et pour que ce soit effectivement un élément majeur du scénar, on pourrait dire que la loco doit être livrée à la casse avant le jour du festival…

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Rapparthon n° 16 : un scénario clé en mains (ou presque) sur Froua

  1. Rappar dit :

    Ouf c’est fini! :D
    Bravo pour avoir Osé relever ce défi et l’accomplir avec panache!

    « C’est bon tout ça coco, je crois qu’on tient un concept porteur là, reste plus qu’à marketer ton multivers et tu vas te faire des couilles en or ! .-) »

    Je pense que c’est ton talent littéraire qui va te permettre de te faire des couilles en or. :) Si tu penses un jour changer de carrière… ;)

    En conclusion… message perso : je remercie les joueurs de mon groupe d’il y a 22 ans de m’avoir quitté, m’avoir forcé à sortir rencontrer d’autres rôlistes et jouer en campagne dans _un_seul_ univers (Glorantha, d’ailleurs), pratiquer du JdR normal, et surtout de m’avoir fait arrêter ces conneries! :’)

    • Imaginos dit :

      > Je pense que c’est ton talent littéraire qui va te permettre de te faire des couilles en or. :) Si tu penses un jour changer de carrière… ;)

      Mon imagination, si tu veux.
      Mon talent littéraire, je ne crois pas.

      > et surtout de m’avoir fait arrêter ces conneries! :’)

      Et ça ne te donne pas envie de te repencher sur certains aspects du Rapparverse ?
      À mon avis (du peu que j’en ai aperçu), tout n’était pas à jeter dedans…

      • Rappar dit :

        > tout n’était pas à jeter dedans…

        Bien sûr, tout est possible avec assez de mauvaise foi! :) Par exemple je garde tout et j’explique que le rapparverse est un supplément pour Murphy’s World et Post Mortem ! Je déclare soudain que tout ça, en fait, CT DE L’HUMOUR!

        Malheureusement, la vérité est que le foutoir n’était pas joyeux, mais incroyablement sérieux… et atrocement amateur… >:( (« Menhyramida » comme nom de planète, non mais j’vous jure…) . Il n’y a rien de récupérable – à part la leçon – côté univers…

        • Imaginos dit :

          > Malheureusement, la vérité est que le foutoir n’était pas joyeux, mais incroyablement sérieux… et atrocement amateur… >:( (“Menhyramida” comme nom de planète, non mais j’vous jure…) . Il n’y a rien de récupérable – à part la leçon – côté univers…

          L’idée ne serait évidemment pas de reprendre les choses telles quelles (ni de garder les noms) ; mais maintenant que tu as vu ce que donnait une juxtaposition sans réflexion ni imbrication, tu peux refaire la même chose en soignant tes mélanges, au lieu de faire de bêtes collages.
          Pour faire une comparaison avec Glorantha : Glorantha n’est pas un simple collage de diverses civilisations terriennes plus ou moins caricaturales les unes à côté des autres. Et pourtant, l’inspiration terrienne reste sensible derrière tout ça. Glorantha, c’est un peu une planète du Rapparverse qui aurait été réussie (d’ailleurs, ça ne trompe pas, son nom se termine par un -a).
          Et donc, fort de ton recul et de l’expérience acquise depuis, tu pourrais obtenir des choses originales avec certains de ces mondes (au besoin en t’inspirant à l’aide du Giannirateur ; je reprends l’exemple du présent billet, à moins que tu n’aies lu les bouquins de G.J. Arnaud évidemment (ce qui n’est pas mon cas), je suis quasiment persuadé qu’on en sait beaucoup plus sur ce monde suite à mon ébauche de scénar que ce n’était le cas auparavant).

          Bon évidemment, après il faut avoir l’envie (et le temps) de développer son contexte maison, plutôt que d’utiliser ce qui a déjà été fait par d’autres.

    • 賈尼 dit :

      « dans _un_seul_ univers (Glorantha, d’ailleurs) »

      C’est marrant c’est pareil pour moi. Mes seules campagnes régulières (donc hors one-shot et playtestings) sont dans Glorantha :
      – joueur dans la campagne sur table d’Hervé « Harreksaga » avec toi, HQ2 3me Âge en Pamaltela
      – joueur dans la campagne sur table d’Éric « Colymar », HQ2 3me Âge dans la Passe du Dragon
      – MJ dans ma campagne sur table, T&T 2nd Âge en Umathela
      – joueur dans une campagne PbP, RQ2 3me Âge dans la Vallée des Berceaux
      – joueur dans une campagne PbeM, HQ2 3me Âge dans le Royaume de l’Ignorance

      Heureusement que je fais du playtesting de temps en temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *