Rapparthon, l’heure du bilan

Ouf ! Le Rapparthon est fini. Pasque je ne ferai pas ça tous les jours (même en profitant de ce que je suis en vacances).
Les points positifs : le Giannirateur fonctionne dans toutes les situations (même si parfois il a été mis à rude épreuve). Certaines des ébauches obtenues sont exploitables dans des contextes plus « conventionnels » que le Rapparverse. Et au moins sur le dernier essai, j’ai la vague impression d’avoir contribué à enrichir ledit Rapparverse.
Les points négatifs : ils sont principalement liés aux défauts du Rapparverse : trop de mélanges, ça devient indigeste, et ça rend difficile la justification de certaines ébauches obtenues (mais c’est surtout le côté indigeste que je retiendrai : sur les derniers résultats, je commençais à en avoir marre, bien que le tout dernier m’ait remis en selle). Accessoirement, je compterai aussi comme point négatif le temps nécessaire pour définir la liste des ouvrages susceptibles d’être tirés au sort pour chaque essai, mais ça n’est pas franchement propre au Rapparverse.

Dans les jours qui viennent, je vais encore faire quelques essais du Giannirateur, prévus depuis un moment mais auxquels j’avais dû surseoir pour courir le Rapparthon.

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à Rapparthon, l’heure du bilan

  1. Rappar dit :

    Dans le Giannirateur, j’observe que c’est toujours une structure avec un commanditaire, impliquant des aventures à missions et/ou des mercenaires, et je me demande si on ne gagnerait pas plus d’originalité dans les scénars à compléter le premier tirage sur « le demandeur » par un tirage sur une action, une circonstance ou une pression. :)

    Par exemple: « la guerre force les PJ à … » ou « la faim…  » ou « un coup de chance fait que… »
    Du coup le verbe n’est plus « demander » mais devient un peu plus varié, dépendant des motivations introduites pas le « moteur ». Et là mon secret espoir est que tu vas débouler avec un tableau aussi réussi que celui sur les actions! :)

    • Imaginos dit :

      C’est effectivement une remarque que je me suis déjà faite. Mais pour rectifier ça sans tout refaire le Giannirateur (et avec un résultat plus qu’incertain), je n’ai pas trouvé de solution qui prend l’utilisateur par la main pour l’amener au résultat.
      Par contre, pour peu que l’utilisateur fasse preuve d’un minimum d’imagination, c’est soluble sans rien changer au Giannirateur : il suffit, soit de lisser un peu le résultat obtenu (c’est ce que j’ai fait par exemple pour le second tirage du Rapparthon n° 8 : « Une organisation criminelle importante demande aux PJ [d’échapper à] » devient « Les PJ font partie de l’organisation criminelle importante […]. Pour une raison à déterminer selon la campagne en cours, [ils doivent échapper à] »), soit de choisir avec soin le Commanditaire, dont rien n’impose qu’il soit une entité pensante (ou composée d’individus pensants) : ça peut être des circonstances. Sans oublier tous les cas où le Commanditaire n’est qu’un prétexte dans la construction du scénar et où ce sont les PJ eux-mêmes qui décident d’accomplir l’action (si le Commanditaire est un de leurs proches malade auquel il faut impérativement apporter un remède, ce n’est pas forcément le Commanditaire qui va leur demander d’aller chercher le remède ou le médecin : ils peuvent en prendre eux-mêmes l’initiative ; dans ce cas, on obtiendrait la même chose en choisissant comme Commanditaire la maladie plutôt que l’individu malade.

      Bref, la clé, c’est « pense en dehors du cadre », « utilise ton imagination » et « le résultat est flexible, n’aie pas peur de le tordre dans tous les sens ». ;-)

  2. 賈尼 dit :

    Il suffit d’ajouter un tirage supplémentaire :)
    1D6 – TRIGGER
    1- l’invasion de sauterelles/la guerre/un tremblement de terre obligent les PJ à…
    2- les parents/les amis/la famille ont besoin que les PJ…
    3- la confrérie/le culte/la guilde des PJ leur demande de…
    4- un message dans une taverne propose aux PJ de…
    5- le baron/l’archevêque/le chef des Triades contraint les PJ à…
    6- une veuve/un orphelin/une fille avec des gros seins seraient bien reconnaissants si les PJ pouvaient…

    • Imaginos dit :

      Pas besoin de tirage supplémentaire : c’est déjà couvert par le premier tirage, il suffit de choisir avec soin le Commanditaire (comme je l’expliquais juste au-dessus).

      • 賈尼 dit :

        Pour les fanas du random die roll, ça pourrait effectivement remplacer le 1er tirage. Ce dernier n’entrerait plus en jeu que pour affiner certains cas.

        • Imaginos dit :

          Je pense que le choix du Commanditaire est plus porteur pour l’imagination (donc l’élaboration du scénario) que cet autre tirage.

          Bientôt sur cet écran, une proposition de Giannirateur 3.0 ! ;-)

      • Rappar dit :

        Je suis d’accord avec M. Imaginos ; ton tirage, Gianni, ne fait que limiter les possibilités… du commanditaire, qui reste une personne.

        l’ajout de Imaginos, qui est de changer le verbe pour « amener les PJ » est très bon, mais je voudrais vraiment changer le sujet :)

        Actuellement on a : « From within BOOK ONE, choose an NPC (person, sentient creature, god…). »
        Je pensais donc à un pré-tirage pour déterminer ce qui serait tiré du 1er livre ;

        1dX – trigger sort :
        1. NPC
        2. PC’s membership (guild, …)
        3. natural element, external (cold, drought, snow…)
        4. element in or on PC’s body (disease, cyberware, equipement…)
        5. social event (wedding, riot, war, revolution…)
        6. social/moral values (conscription, discipline
        7. personal value (honor, hobby …)
        8. PC trait (greed, …)
        9. Something related to the current location (spaceship, …)
        10. fate (sheer luck, coincidence, cosmic anomaly…)
        … (et d’autres encore!) :)

        • Imaginos dit :

          Ça devient tout de suite plus chaud, pasque ce faisant, tu risques d’obtenir : des choix de Commanditaire plus ou moins fréquemment impossibles sur les pages tirées (avec plus de cinquante essais au compteur, je peux te dire que déjà en l’état actuel des choses, c’est parfois une sacrée gymnastique pour trouver quelque chose d’exploitable ; mais si tu restreins encore le choix, ça me parait chaud) ; et des combinaisons Commanditaire / Action incompatibles, ou au moins, particulièrement délicates à justifier.

          Enfin je dis ça, il faudrait tester pour voir. J’ai l’imagination suffisamment tordue pour trouver des solutions à pas mal de situations, je pense.
          Mais je n’ai pas la motivation pour réfléchir à ce jet supplémentaire qui influerait sur la nature du Commanditaire. Si ton tableau est définitif, ou quand il sera définitif, je veux bien faire quelques tests, mais en attendant, je sais que j’ai un outil qui tourne bien et je m’en satisfais.

  3. Ping : Giannirateur V3.0 | imaginos

  4. Ping : Motivation du Giannirateur | imaginos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.