V 3.2, nouveau test

Allez, dernier test de la V 3.2, et après (s’il est concluant, mais j’ai bon espoir) je pourrai me remettre à utiliser le Giannirateur pour des choses plus pointues.

Action : survivre à (échapper à, fuir, s’évader de).
Motivation : méchanceté (sadisme, volonté de nuire, etc…).

Premier tirage : Hacklopedia of Beasts Volume I, pour HackMaster, p 109 : leopard.
Deuxième tirage : GURPS Magic, 3rd edition, p 68 : pas de lieu mentionné dans le texte, j’utilise donc l’image (bien moche, mais c’est un autre sujet) : une lourde porte cadenassée.
Troisième tirage : Aliens, pour Star Ace, p 24 : the Training Center.
Quatrième tirage : Hacklopedia of Beasts Volume III, p 121 : a harpy.
Cinquième tirage : Les monstres de Cthulhu, pour L’appel (à tarte) de Cthulhu, p 17 : c’est une illustration pleine page ne représentant qu’un sombre rejeton de Shub-Niggurath. Je relance, tombe sur la page 33 (autre illustration pleine page, celle du ghast), puis sur la page 6 (clé de diagnose des monstres), et enfin sur la page 20 : un terrifiant labyrinthe. Ouf !
Sixième tirage : The Palladium Book of Weapons and Castles, p 15 : motte and bailey.

Résultat :
Un léopard amène les PJ à se rendre à une lourde porte cadenassée pour fuir un centre d’entraînement. Motivés par la volonté de nuire, les PJ seront gênés par une harpie dans un terrifiant labyrinthe. Un élément majeur du scénario sera une motte féodale.

Tout ceci me semble beaucoup plus exploitable que je ne le craignais en prenant connaissance de la motivation.
Dans le but de mettre en danger la vie d’innocents (oui, mais pourquoi le feraient ils ?), les PJ ont lâché un léopard dans un centre d’entraînement (situé dans l’enceinte d’une motte féodale, ou d’une reconstitution de motte féodale selon le contexte pour lequel cette ébauche sera utilisée). La lourde porte cadenassée, c’est évidemment la sortie, car les PJ ne veulent pas prendre le risque de rester enfermés avec le fauve et ses futures victimes. La harpie peut être un monstre mythologique ou plus probablement une simple mégère. Le terrifiant labyrinthe est situé entre l’endroit où les PJ ont lâché le léopard et la lourde porte par laquelle ils veulent sortir du centre (pourquoi y aurait il un labyrinthe dans une motte féodale, allez savoir, mais si c’est une reconstitution, on peut imaginer que ce soit un simple labyrinthe végétal). Qu’a t-il de terrifiant ? Il fait nuit, et un léopard affamé et irritable rôde dans l’enceinte, ça me semble amplement suffisant.
Revenons à la harpie, ou plutôt à la mégère : elle pourrait être l’un des cadres du centre d’entraînement, ce qui expliquerait qu’elle se mette en travers de la route des PJ lors de leur fuite, qu’ils soient des intrus extérieurs au centre ou des recrues à l’instruction voulant s’en évader.
Et quelle est la nature de ce centre d’entraînement ? Là, ça dépendra du contexte. Ça pourrait être un simple camp d’entraînement pour des reconstitutionnistes médiévaux (d’où le choix de la motte féodale), ou un camp d’entraînement pour les recrues des forces armées d’un régime plus ou moins totalitaire (et n’aurait été la motivation des PJ, franchement pas Vie et Dignité, j’aurais bien vu ça quelque part à MEGA ; peut-être dans le contexte d’Infinite Worlds, où il pourrait s’agir d’un centre d’entraînement de Centrum ?).
D’où sort le léopard ? D’un zoo ou d’une ménagerie proche ? Il a été capturé dans la nature par les PJ (ou par quelqu’un d’autre) ? Il vient d’une cage de labo ? Il était utilisé comme sparring partner pour entraîner les recrues du centre aux combats contre des fauves dans la plus pure tradition des jeux du cirque romains ?
Reste ma question initiale : pourquoi les PJ voudraient ils ainsi par pure méchanceté mettre en danger la vie d’innocents ? Mais attendez, ce n’est peut-être pas la bonne question : ce n’est peut-être pas la vie de recrues armées et en cours d’entraînement qui est en jeu, mais plutôt celle du léopard…

Il reste encore un peu de boulot pour lisser tout ça (à commencer par la détermination du contexte dans lequel ce scénario sera exploité), mais je considère que le test est réussi.
Et que le Giannirateur V3.2 fonctionne (même si une modification ou extension de la liste des motivations n’est pas à exclure).

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à V 3.2, nouveau test

  1. Rappar dit :

    Un scénario d’Horreur à York clé en main (ou presque)

    Les PJ sont enrôlés ou engagés dans (ou sont des civils employés par) les Horses Guards, ou une autre unité d’élite britannique. A moins qu’ils ne soient des délinquants envoyés se faire ré-éduquer. Les sous-offs sont des vétérans de la Grande Guerre (si Cthulhu années 20), des guerres coloniales, ou de la Guerre Civile ou un des multiples conflits de l’Empire; en tout cas, ces vétérans sont de vieilles badernes qui souffrent de stress post-traumatique, et ils persécutent les PJ qui ne rêvent que de s’en échapper.

    Le camp d’entraînement se trouve non loin de la ville de York, célèbre pour avoir conservé sa motte féodale. Dans un des bâtiments sur la motte, est conservé une bannière au léopard qui fait la fierté des militaires. Pour se venger des drill sargeants, les PJ ont décidé de la détruire lors d’une permission.

    Ou alors, on joue dans le Monde des Ténèbres, et les PJ sont par exemple des Loups-Garous prisonniers du camp, et qui flairent la relique au Léopard dont la magie est utilisée par leurs ennemis.

    Ce qui précède peut être joué/raconté en flashback, et on retrouve les PJ essayant d’ouvrir la lourde porte médiévale. Ensuite, entrée du fantastique.

    Le château sur motte de York fut en effet le théâtre d’un pogrom de Juifs en 1190 (Merci Wikipedia pour me permettre de sembler érudit). L’Histoire dit que les Juifs préférèrent se suicider plutôt qu’être tués par la foule, mais Rabbi Yomtob alluma en fait un incendie pour cacher l’envoie des esprits de sa communauté dans un terrifiant labyrinthe inter-dimensionnel, gardé par une harpie, et dont l’entrée physique se trouve dans les souterrains dans la motte.

    Évidemment les mauvaises intentions des PJ amène le labyrinthe vers eux – à moins que ce ne soit un alignement astral, le même qu’en 1190, ou la fameuse magie de la bannière – et ils devront échapper aux spectres s’ils veulent commettre leur oeuvre de destruction.

    • Imaginos dit :

      Version complète ? !-)

      La Motivation est 15 méchanceté, pas 7 vengeance. Bon, c’est qu’une petite modif à apporter, le reste est bien vu… ;-)

      > (Merci Wikipedia pour me permettre de sembler érudit)

      Rhô, quelle désillusion ! Tu as été traumatisé pendant ta scolarité par l’instit de la onzième case de cette note de Boulet (qui date de 2007), peut-être ? ;-)

      Bon, je supprime ton ancien commentaire (incomplet) et ma réponse (à ta demande ; ce n’est pas de la censure !).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.